DE LA COMMUNICATION GLOBALE

#conseilmarketing

Bonne résolution : l’éco-conception de site internet

red apple

L’économie est aujourd’hui globale, les outils de communication du digital sont disponibles « all-over-the-world » et pour autant l’éco-conception est encore loin d’être appliquée partout dans le monde.

 

Petite mise au point : c’est quoi l’éco-conception ?

Il existe de nombreuses définitions qui sont souvent liées à l’approche culturelle du pays de l’auteur…. et de la vision de chacun sur les dimensions internationales et des impacts des activités humaines sur l’environnement écologique, des retours d’expérience partagés ou non.

Nous vous proposons ici celle de l’AFNOR :

« L’éco-conception consiste à intégrer l’environnement dès la conception d’un produit ou service, et lors de toutes les étapes de son cycle de vie »
Pourquoi parler du web et de l’éco-conception ?

La puissance du haut-débit associé aux évolutions techniques des « devices » (fixes, mobiles…) qui permettent de réaliser et de diffuser des informations nous fait oublier qu’une bonne gestion des volumes de données ou des ressources nécessaire à leur exploitation et utilisation fait gagner temps & énergies à tous.

Un exemple concret : éliminer les fonctions non-essentielles des sites. Effectivement, d’après plusieurs études il y a presque une bonne moitié des fonctionnalités proposées par un site internet qui ne sont pas ou extrêmement peu utilisées.

La réduction effectivement de la couverture fonctionnelle réduit son coût direct (développement initial et frais d’exploitation technique) et se répercute par conséquent sur l’empreinte écologique du site web. La raison : on réduit les temps de travail sur la conception (du cahier d’expression du besoin de la fonctionnalité jusqu’au temps de développement du coding), moins de ressources sont employées à cet effet, ce qui libère mécaniquement du temps disponible pour les équipes et moins d’utilisation des infrastructures à mobiliser à l’exécution de la fonctionnalité (puisqu’elle est inutile). On veut par exemple la possibilité de diffuser des vidéos en haute-qualité directement dans le site. On peut, par exemple, ajouter dans les fonctionnalités le fait que ces vidéos seront de sources sur le serveur du site ou bien en provenance d’un ensemble mutualisé de stockage et de diffusion. En gardant uniquement la fonction « provenant d’un ensemble mutualisé de stockage et de diffusion » augmenter la visibilité de ces mêmes vidéos sans avoir à développer un player dédié plus un stockage en doublon des même fichiers sources des vidéos.

L’éco-conception c’est avoir aussi une vision stratégique, apportant de l’intention éthique en plus des aspects organisationnels. L’intégration opérationnelle peut aussi s’élargir sur toutes les dimensions du marketing au cours du développement de produits : la réduction des impacts sur l’environnement des produits, procédés et services, revoir le cycle de vie, imaginer des solutions prenant en compte les transferts d’impact possible, voir l’environnement comme un levier de compétitivité et d’innovation au service de votre évolution, sans sacrifier la qualité ou encore l’esthétique (design produit, design de la communication associée).

 

Aller plus loin dans le sujet !

Voici une liste de 115 conseils d’éco-conception à l’usage de tous ceux qui interviennent dans la création d’un site web. Elle est publiée par OPQUAST, qui peut accompagner (formation/certification…) les acteurs de la conception en matière de digital.

Vous pouvez aussi vous reporter au beau travail effectué par l’AACC sur l’éco-communication.

Génération Y ou bien Millennials ? Et les autres générations…

cible

Vous avez forcément entendu parler de ce groupe de population que l’on nomme « La Génération Y« .
Ils sont 20% dans la population française et sont des consommateurs ou collaborateurs dans les entreprises… et on les appellent aussi les millennials.

Officiellement, ils sont nés entre 1978 et 1994, alors dans leur univers les 2 parents (ou plus si famille recomposée) travaillent pour leur permettre de poursuivre des études supérieures, peuvent connaître plusieurs générations dans leur propre famille (grands-parents baby boomer, parents de la génération X… et des arrières-grands-parents ou arrières grands-oncles et tantes qui font partis des 5 millions de français de la génération silencieuse née dans les années 1930…).

Bref, la sociologie de toutes ces générations qui coexistent est complexe et provoque des partagent des comportements étonnant voir détonnant. La génération silencieuse se met à l’usage des smartphones et des tablettes, quand la génération X reste attachée à naviguer entre ordinateur et smarTV en se demandant si TanguY de la génération Z (née entre 1995 et 2015) va repousser les limites du départ vers l’indépendance car l’emploi n’est plus obligatoire à la sortie des études supérieures même complétée par une forme d’expérience dans un pays étranger

Alors oui la génération Z compte déjà de très nombreux prescripteurs, mais pour l’instant on hésite à l’appeler la génération C, pour Communication… alors qu’elle représente pour autant un pouvoir de Consommation non-négligeable et que certains ont envie d’appeler la nouvelle génération silencieuse de part leur grande capacité à observer et intégrer les comportements des 4 générations qui les précèdent.

Les sociologues vont rapidement nous aider à voir plus clair dans les différences comportementales entre toutes ces générations qui n’ont rien de spontanées.

@suivre

Et vous, vous faites du Social Selling ?

En B2B, en quelques années la prospection digitale sur les réseaux sociaux professionnels est passée de « tendance » à « un canal à ne pas négliger ».

Aujourd’hui les acheteurs ont de multiple sources d’informations professionnelles. Il est loin le temps des bus-mailing et des salons avec annuaires papier dédiés… Pour autant cela ne veut pas dire que vos équipes commerciales intègrent au quotidien cette source d’informations et les outils de contacts qui vont avec les réseaux sociaux.
Ceux qui l’ont bien compris font déjà une part de leur business avec l’aide du Social Selling.
Rassurez-vous, aujourd’hui seul un quart des commerciaux exploitent bien les réseaux sociaux… car de nouvelles compétences sont à associer à celles des savoirs du contact commercial.

Vous aimeriez saisir dès maintenant (tant qu’il est encore temps) les bases du Social Selling ?
Vous souhaitez que vos actions marketing soient enfin complétées par une vraie présence dans les réseaux où sont vos prospects et futurs clients ?
Pensez à up-dater les pratiques de vos équipes commerciales…

#socialselling #formation #forcedevente #conseil #lateliercortical #marketing

Les ascenseurs : un marché qui monte ?

Histoire et origine de l’ascenseur :

Depuis plusieurs siècles, des lieux inaccessibles comme des monastères grecs situés dans la région des météores pouvaient exister uniquement grâce à des ascenseurs rudimentaires (sans moteur).

On attribue à Ctésibios l’invention d’un un monte-charge qui fonctionne grâce à de l’eau sous pression au IIIe siècle avant J.-C. invente, alors qu’en 236 avant J.-C. l’architecte romain Vitruve décrit un appareil élévateur, actionné par un treuil à bras dont l’inventeur pourrait être Archimède.
Il faut attendre le début du XIXè siècle, et le développement d’exploitation de mines profondes pour que l’on imagine les doter de moteur à vapeur.

Essor des hauts immeubles
Au XIXè siècle l’essor des constructions de plus en plus hautes, suivi de l’apparition des gratte-ciels est étroitement lié logiquement à l’apparition de l’ascenseur. Les ascenseurs destinés au public des premiers gratte-ciels au tournant du XIXè siècle au XXè siècle n’autorisaient que la montée aux étages et non la descente qui devait se faire par les escaliers.
En France, aujourd’hui :

Le marché des ascenseurs, escaliers mécaniques et trottoirs roulants regroupe plus de 350 opérateurs en France, dont la majorité se positionne dans les prestations de services : maintenance, réparation et modernisation des équipements.
Le secteur est fortement concentré. Il est nettement dominé par les filiales françaises des quatre majors mondiales. Ces groupes maîtrisent l’ensemble de la chaîne de valeur, depuis la fabrication jusqu’à la maintenance et la modernisation. À leurs côtés, de nombreuses TPE-PME, uniquement présentes dans les services, opèrent à une échelle locale ou multi-régionale.

> Etude de marché : Xerfi – novembre 2015

> Votre partenaire en Île-de-France : Eco-Pro Ascenseurs

ECOPRO-logo-BM-quad

 

Voici venu, le temps…. RealTime marketing

book-icon

La définition du mois…. d’avril

Le real time marketing est un levier d’action commercial pour entretenir et développer la relation client.

Les marques ont de plus en plus besoin d’interagir en temps réel avec leurs clients, leurs cibles.
Le real time marketing s’applique principalement soit sur la diffusion d’une information contextuelle, soit directement pour faire une offre commerciale contextuelle (au moment vécu par la cible).

Dans le premier cas, le message est plus impactant qu’une campagne globale en raison notamment du manque d’attention que peut avoir la cible.

Dans le cas du action de push ciblée real time, la stratégie doit reposer sur les offres associées à la situation commerciale déterminée comme déclencheur de cette offre.

Vous souhaitez en savoir plus , demandez à L’atelier cortical un rendez-vous gratuit destiné à voir si le realtime marketing est opérationnel pour votre entreprise !