DE LA COMMUNICATION GLOBALE

Soutenir le non-marchand

Le regard sur soi…. jemaméliore.com

cible

En communication commerciale on parle souvent des comportements des consommateurs. Les journalistes de la grande presse racontent même que les publicitaires sont des manipulateurs qui adorent intervenir sur le cerveau de la ménagère de moins de 50 ans ou celui des petits zenfants !

Faut-il oublier pour autant que tout individu est un libre penseur ? Oui, nos comportements sont souvent liés à notre éducation, nos expériences, l’envie de faire partie d’un groupe ou au contraire se sentir en dehors des principaux groupes sociaux que les stratèges de la pub caractérisent, identifient, classifient. Pourquoi font-ils cela, ces professionnels de la communication ? Simplement parce que c’est leur métier de créer des messages qui vont attirer l’attention et pourquoi pas séduire des personnes ciblées…. Alors oui, il est difficile pour tout un chacun de se contrôler pour savoir pourquoi on fait ceci ou cela, que l’on veut faire du sport ou de la musique et puis subitement on préfère aller au restaurant se régaler alors que d’autres jours on affirme que manger est une perte de temps et qu’il faut aller toujours plus vite. Les sciences humaines sont complexes, les influenceurs (le pouvoir, les médias, la rue, l’internet…) sont eux-même des phénomènes de mode polymorphiques qui contribuent à la sommes des données qu’un cerveau humain peut détecter, analyser, choisir d’exploiter ou non…

… vous l’aurez compris, ces publicitaires cherchent à vous connaitre, à vous comprendre, à entrer en communication avec vous, à vous faire rire, à vous émouvoir et plus si affinité (capacité d’une cible à être proche de la cible commerciale, lol), tout autant que le journaliste qui réclame sa part de pouvoir dans les enjeux de la vérité pour la bonne santé de la société…

Une fois n’est pas coutume ici, mais nous allons vous recommander 2 sites internet qui sont destinés au Développement Personnel.
Connais-toi toi-même, et merci de respecter le travail des gens de la communication ou du marketing (mesdames, messieurs les journalistes! #ArrêteDeNousCritiquer)

En savoir [+] : visiter la rubrique Je m’améliore TV mais aussi celui de l’Académie de la Nouvelle Vie

Bonne résolution : l’éco-conception de site internet

red apple

L’économie est aujourd’hui globale, les outils de communication du digital sont disponibles « all-over-the-world » et pour autant l’éco-conception est encore loin d’être appliquée partout dans le monde.

 

Petite mise au point : c’est quoi l’éco-conception ?

Il existe de nombreuses définitions qui sont souvent liées à l’approche culturelle du pays de l’auteur…. et de la vision de chacun sur les dimensions internationales et des impacts des activités humaines sur l’environnement écologique, des retours d’expérience partagés ou non.

Nous vous proposons ici celle de l’AFNOR :

« L’éco-conception consiste à intégrer l’environnement dès la conception d’un produit ou service, et lors de toutes les étapes de son cycle de vie »
Pourquoi parler du web et de l’éco-conception ?

La puissance du haut-débit associé aux évolutions techniques des « devices » (fixes, mobiles…) qui permettent de réaliser et de diffuser des informations nous fait oublier qu’une bonne gestion des volumes de données ou des ressources nécessaire à leur exploitation et utilisation fait gagner temps & énergies à tous.

Un exemple concret : éliminer les fonctions non-essentielles des sites. Effectivement, d’après plusieurs études il y a presque une bonne moitié des fonctionnalités proposées par un site internet qui ne sont pas ou extrêmement peu utilisées.

La réduction effectivement de la couverture fonctionnelle réduit son coût direct (développement initial et frais d’exploitation technique) et se répercute par conséquent sur l’empreinte écologique du site web. La raison : on réduit les temps de travail sur la conception (du cahier d’expression du besoin de la fonctionnalité jusqu’au temps de développement du coding), moins de ressources sont employées à cet effet, ce qui libère mécaniquement du temps disponible pour les équipes et moins d’utilisation des infrastructures à mobiliser à l’exécution de la fonctionnalité (puisqu’elle est inutile). On veut par exemple la possibilité de diffuser des vidéos en haute-qualité directement dans le site. On peut, par exemple, ajouter dans les fonctionnalités le fait que ces vidéos seront de sources sur le serveur du site ou bien en provenance d’un ensemble mutualisé de stockage et de diffusion. En gardant uniquement la fonction « provenant d’un ensemble mutualisé de stockage et de diffusion » augmenter la visibilité de ces mêmes vidéos sans avoir à développer un player dédié plus un stockage en doublon des même fichiers sources des vidéos.

L’éco-conception c’est avoir aussi une vision stratégique, apportant de l’intention éthique en plus des aspects organisationnels. L’intégration opérationnelle peut aussi s’élargir sur toutes les dimensions du marketing au cours du développement de produits : la réduction des impacts sur l’environnement des produits, procédés et services, revoir le cycle de vie, imaginer des solutions prenant en compte les transferts d’impact possible, voir l’environnement comme un levier de compétitivité et d’innovation au service de votre évolution, sans sacrifier la qualité ou encore l’esthétique (design produit, design de la communication associée).

 

Aller plus loin dans le sujet !

Voici une liste de 115 conseils d’éco-conception à l’usage de tous ceux qui interviennent dans la création d’un site web. Elle est publiée par OPQUAST, qui peut accompagner (formation/certification…) les acteurs de la conception en matière de digital.

Vous pouvez aussi vous reporter au beau travail effectué par l’AACC sur l’éco-communication.

Pollution et mégapoles… à chacun son Crit’Air !

les yeux de la perception

En 2017 certaines villes vont devenir des Zones de Circulation Restreinte (ZCR) et les personnes utilisant un moyens de transport individuel (voiture, moto…) devront avoir un système d’identification… la fameuse vignette Crit’Air. Et à terme, le non-respect des restrictions, l’absence ou l’affichage d’une vignette non correspondante seront sanctionnés par une amende.

Question 1 : pourquoi entre 1926 et 2016 les politiques publiques ont laissé ce secteur géographique doubler de population (environ 6 millions d’habitants en 1926 pour plus de 12 millions en 2016)  en Ile-de-France ?
Paris devient une ZCR à compter du 15 janvier 2017, les décrets des amendes seront actifs en en mars ou avril 2017….  mais il semble que l’on hésite, car  l’acquisition d’une vignette Crit’Air est un conseil pour bénéficier d’avantages les jours de pollutions… liberté, égalité fraternité..; et si on imaginait un truc pour réduire la pollution et non pour faire croire à une personne qu’elle agit pour l’environnement en se déplaçant ? Moi je dis qu’il y a 100 ans on aurait lancé un grand concours à l’innovation pour que d’ingénieux inventeurs trouvent des solutions techniques et pratiques… mais bon il faut trouver des idées politiques pour montrer que l’on se préoccupe d’un sujet, au lieu de s’occuper des problèmes des sujets du royaume (là c’est un flash-back de 400 ans).

Question 2 : pourquoi les stratégies d’investissements en infrastructures d’aménagement du territoire n’ont-elles pas fait des régions* françaises des pôles d’attractivités ?
(* tiens d’ailleurs cette année on a aussi changé la carte des régions...) Il semble que les quotas pour limiter la perception de taxes sur un seul et même territoire n’existe pas…. alors continuons à concentrer toujours plus au même endroit les populations et les déserts ruraux continueront a être un choix. C’est rigolo, la fibre optique a commencé a être installée à Paris en 1984 pour des liaisons de centraux téléphoniques et il faut plus de 30 années à la France pour s’apercevoir que les liaisons pourraient éviter la fracture numérique avec les villages qui se sont vidés de leurs habitants. Vont-ils revenir dans ces territoires ? Faut-il exproprier en Ile-de-France pour recréer des forêts qui vont dépolluer l’air francilien ? Faut-il déplacer les population en masse par décrets et lois ou continuer à imaginer que l’auto-régulation va suffire ? Oui mais si on éloigne les populations, il faudra qu’elles circulent plus…  bon, alors quand est-ce que l’on commence a avoir de l’imagination positive au lieu de rester sur des schémas féodaux (pont levis et perception de la gabelle (TICPE, tva sur les véhicules…)  ?

Question 3 : pourquoi discriminer le véhicule et non l’usagé ?
Effectivement, prenons un télétravailleur qui passe 75% de son temps chez lui sans utiliser son véhicule. Doit-il investir dans un véhicule plus propre tous les 5 ans en mettant au rebut son ancien véhicule (qu’il faudra dépolluer) alors que ce consommateur-voyageur contribue à la diminution de la pollution en limitant ses déplacements professionnels ?

Question 4 : une vignette avec un dataMatrixsans aucune communication expliquant les données qui sont liées, est-ce bien légal ?
sous couvert que le sésame (vignette Crit’Air) doit être lié au véhicule pour être certains que c’est la bonne carte grise qui a servie à l’obtenir…. ben moi je dis que dans 5 ans les véhicules qui auront eu la vignette n°2 en 2017 mériteront de passer à la catégorie 3 d’aujourd’hui… ben alors dans 5 ans il faudra changer la vignette… ben c’est le principe de la vignette annuelle des années 70-90 alors … ben en fait on pourrait peut être ajouter à la vignette Crit’Air le paiement d’un malus si tu n’a pas changé de véhicule depuis 6 ans… oui mais on s’éloigne, la question serait plutôt : Est-ce que, avec un lecteur du DataMatrix, quelqu’un peut récupérer les données de ta carte grise ?

Question 5 :  en quoi la circulation alternée impair/pair est plus efficace ?
ben c’est logique ma brave dame, on bloque la moitié des véhicules, donc ils ne peuvent pas polluer ces jours là en circulant…. ben alors pourquoi ne pas faire une ZCR à limitation 30 jours par an avec la circulation alternée pairs/impairs ? ben oui, ce serait pédagogique et permettrait au gens de s’organiser à l’avance et limiterait la création de pics de pollution… ben oui mais alors je ne pourrais pas ajouter de taxes… ben non… sauf que les gens vont dire pourquoi ne pas polluer aujourd’hui alors que le taux n’est pas dépassé… ben parce que ce serait pédagogique, et que les mauvais élèves trichent toujours…  sauf que l’on peut difficilement contrôler les plaques d’immatriculation… ben pourant il y a les radars à lecteur de plaques qu’on peut installer comme les ponts levis à l’entrée des ZCR…. alors le Datamatrix cela ne sert à rien… ben oui, sauf pour les pv de stationnement… ah bon, quand la voiture ne roule pas et ne pollue pas elle pourra avoir un pv en faveur de son non-respect de la pollution… ben c’est logique, non ? .. si on allait boire un café plutôt… ben non c’est un produit d’importation, prend plutôt un chouchen, il est livré à dos d’âne depuis le Finistère nord !

Bienvenue à la discrimination pédagogique ! Encore une fausse bonne idée !
Allez, il fait bon vivre en Limousin, non ?

Histoire de Saint-Pierre-du-Bosguérard

1eredecouv-web

L’histoire de Saint-Pierre-du-Bosguérard est le récit de 276 évènements mineurs ou
majeurs survenus dans la paroisse et dans la commune, des origines à 1935.

C’est également le récit des principales familles ayant marqué l’histoire du village : d’Aligre, Aubery, Ballicorne, le Bec-Hellouin (les abbés), du Busc, Delamarre-Huart, de Godefroy, de Gournay, d’Harcourt, de La Porte, de Pomereu, du Resnel, de Rouen, Ygou.
Certaines de ces familles appartenaient à la noblesse de robe du parlement de Normandie.
Le livre donne de nombreuses informations sur leur vie partagée entre leur hôtel rouennais et leurs fiefs dans le Roumois, et sur l’évolution de leur carrière juridique qui les ont souvent conduit jusqu’à la cour du roi.

Le livre est le résultat de cinq ans de recherches passionnées. Chaque information est justifiée par des références d’archives ou des écrits d’historiens, la majorité ayant été dûment vérifiée.
La bibliographie comprend une liste de plus de cinquante auteurs.

Ouvrages disponible sur amazon.fr
et localement dans les librairies
> Lepetit, 42 rue de la République 27110 Le Neubourg
> Press’Book, 31 Grande rue 27520 Bourgtheroulde-Infreville

Info+ :
Auteur : Dominique Georges COLLIOT ::: site web de l’ouvrage :::
Editeur : Editions du Palio ::: site web :::
Nombre de page : 278 pages
ISBN : 978-2-35449-066-9

Et vous, vous organisez quand votre Trenzi ?

le trenzi

« Faire un Trenzi c’est se rassembler autour d’un défi !
Il peut s’imaginer partout dans les fêtes, lors d’évènements sportifs ou culturels.
Alors lancez la musique, filmez vos Trenzis les plus fous et déposez vos vidéos. »

Le Trenzi est un mouvement festif crée autour d’une musique brésilienne :  » O Trenzinho  »

 

Vous souhaitez en voir plus , Avoir la bande son pour organiser votre trenzi ?
cliquez sur l’image ci-dessous !
rejoindre le trenzi !!!

Devenez fan de cup song !

 

Voici un premier exemple de CUP SONG…
bon ok, il y a parfois quelques « ducks » qui se sont invités…
mais bravo quand même aux élèves du Collège !

Et maintenant d’autres exemples, en initiative collectives ou personnelles !
Après le harlem shake, le CUP SONG !!!

Musique indienne…. Tulika

Concert Tulika Tunes

Jeune danseuse et chanteuse indienne, Tulika SRIVASTAVA est installée en France depuis quelques années. Ayant grandi en Inde, elle a eu la chance d’être baignée dans la culture et les arts indiens.

Très jeune elle apprend la danse Orissi dans la petite ville de Rourkela auprès de maître Deepa Mohanti et se perfectionne ensuite auprès de maître Patnaik. Formée en danse classique indienne, elle se tourne également vers la danse Bollywood dont elle garde le côté traditionnel. La musique moderne de Bollywood ainsi que ses propres créations qui mélangent plusieurs courants musicaux, sont pour elle une ouverture dans le but de créer ses propres chorégraphies. Ses spectacles mélangent à la fois la danse, la comédie et le chant. Elle a fait plusieurs spectacles en France et à l’étranger pour des associations culturelles, des festivals, des événementiels…

 

> Le concert, Infos pratiques

date : VENDREDI 10 JANVIER 2014
heure : 20h30
Lieux : Entrepôt Vilette Porte de Pantin – 256 avenue Jean Jaurès – 75019 Paris

Plus d’infos sur le site du groupe

 

 

 

La vie secrète des appels d’offres – Ne nous fâchons pas !

la vie secrete des appels d'offres

La vie secrète des appels d’offres – Ne nous fâchons pas !

Quand un patron d’agence de communication discute avec un dircom de l’organisation des appels d’offres, que se racontent-ils ?

Le premier s’empresse de rapporter à son interlocuteur des exemples flagrants de dysfonctionnements, des histoires de cahiers des charges incompréhensibles, de compétitions perdues face à 15 candidats, de sélections arrangées à l’avance, de bordereaux de prix surréalistes, de négociations tarifaires scandaleuses…

Le second feint d’abord la surprise, puis se livre, dans un réflexe corporatiste, à l’inventaire des insuffisances dont seraient coutumières les agences : manque de loyauté, surfacturation, non-respect des délais et des engagements, et les sempiternels problèmes de qualité… Autant de raisons de se montrer prudent quand on lance une consultation !

Quelle part de vérité accorder à chacun ? Pourquoi, en dépit de ces frustrations, la pratique des appels d’offres continue-t-elle de prospérer ? Le système est-il encore efficace ? Ses excès risquent-ils de provoquer une crise de confiance entre prestataires et clients ? Qui est gagnant, et qui est perdant ? Peut-on faire mieux ?

Pour répondre à ces questions, Eric Bentot invite le lecteur à une revue de détail, acide et distrayante, mais sans complaisance, de chacune des étapes qui séparent l’ouverture d’une compétition de la désignation du vainqueur.

Au fil de ce parcours dans la vie secrète des appels d’offres, on découvre les avantages secondaires que chacun retire de leurs zones d’ombre et l’on comprend pourquoi, même si le ton monte parfois, l’intérêt commun des agences et des directions de la communication est de les critiquer… sans pour autant se fâcher !

Portrait :
Journaliste de formation et expert en communication éditoriale, Eric Bentot a lancé plusieurs agences indépendantes (Colonne B., Tagaro DDB, Editoria), avant de créer « humancom », qu’il dirige aujourd’hui. Acteur engagé de longue date pour la reconnaissance de la fonction communication et le développement du marché de la communication corporate (mais toujours « sans se fâcher »), Eric Bentot est depuis 1998 administrateur élu et membre du Bureau de Communication & Entreprise, la plus importante organisation des métiers de la communication qui réunit en son sein plus de 1600 adhérents, qu’ils soient indépendants ou issus de l’entreprise, des agences, des organismes publics ou encore étudiants.

Éditions du Palio
Langue : Français
Prix : 21,50 euros
Pages : 202 pages (broché)
Format : 14,5 x 22 cm
Infographie et PAO : L’atelier cortical
Diffusion / Distribution : Sodis (723-242-4)
ISBN : 978-2-35449-046-1

> Se procurer ce livre via internet : Amazon – Fnac